PREVENIR ET ACCOMPAGNER LES PATHOLOGIES RESPIRATOIRES AVEC LA NATUROPATHIE

mars 3, 2016 10:40

 

L’ORIGINE DES MALADIES EN NATUROPATHIE

 

Pour Hippocrate, l’origine des maladies était unique : un encrassement de nos humeurs, c’est à dire de nos liquides organiques. Ces liquides organiques sont le liquide intracellulaire, le liquide interstitiel, la lymphe et le sang.

Le corps est constitué de cellules qui produisent de l’énergie, se reproduisent, et fabriquent des molécules…

Pour cela elles ont besoin d’échanger nutriments et dioxygène contre les déchets issus de leur travail : dioxyde de carbone, urée, acide urique etc…

C’est dans les humeurs qu’ont lieu ces échanges de nutriments et de déchets.

Si les humeurs sont surchargées en déchets, les nutriments peuvent difficilement parvenir à la cellule et la cellule peut difficilement rejeter ses déchets. Les cellules meurent ou pire dégénèrent.

Normalement, les résidus de la digestion et du travail des cellules sont évacués par les organes filtres du corps ou émonctoires : le foie, les intestins, les reins, la peau, les poumons.

Les émonctoires peuvent être débordés s’il y a excès d’apport extérieur d’éléments à filtrer ou excès de production endogène de déchets. Tout ce qui bloque la circulation des liquides organiques est aussi un obstacle à la filtration.

Surcharges des liquides organiques = terrain de la pathologie

ACIDOSE ET MUCOSE

Deux types de surcharges se distinguent :

Les surcharges d’acides qui génèrent l’acidose toxique et potentiellement des pathologies inflammatoires. Pour la sphère ORL cela donnera

  • Toux sèche
  • Gorge rouge
  • Ecoulement clair irritant
  • Rhume, angine, rhinopharyngite, laryngite, otite aigüe…
  • Emonctoire surchargé : Reins

Les surcharges lipidiques, c’est à dire de graisses, qui génèrent des mucosités. Pour la sphère ORL cela donnera

  • Crachats
  • Toux grasse
  • Ecoulement épais
  • bronchite, bronchiolite, otite séreuse, bronchite chronique, emphysème…
  • Emonctoires surchargés : Foie-Intestins

NB : les deux surcharges et les deux phénomènes qui en découlent : inflammation et production de mucus peuvent coexister.

Ces surcharges font le terrain des maladies.

Elles ne les provoqueront pas forcément car le corps possède de nombreuses lignes de défense, mais elles la favorisent. Le fait de tomber malade dépend encore d’autres facteurs :

– De la force vitale de la personne, innée et acquise et de son âge.

– De la capacité des émonctoires à évacuer ces surcharges.

– De la qualité de l’écosystème intestinal, autrement dit de la flore ou microbiote.

– Des carences accumulées en vitamines, minéraux et oligo-éléments, enzymes.

– De l’écosystème : luminosité et chaleur, vent, humidité.

– Des pollutions environnementales.

 

Définition de l’acidose

L’acidose c’est la rupture de l’équilibre acido-basique du corps. Cet équilibre fait partie des fonctions vitales de l’organisme.

Le contraire de l’acidité c’est l’alcalinité. Ce qui alcalinise le corps, c’est l’apport des minéraux potassium, calcium, magnésium. Les bicarbonates (ex : bicarbonate de soude) font aussi partie des sytèmes qui tamponnent l’acidité.

 

Sources d’acidose

Elles sont nombreuses mais le corps est capable d’évacuer une grande partie de ces acides dont beaucoup sont issus de processus physiologiques normaux.

C’est seulement l’excès qui est nocif.

 

Toxiques Aliments acides Aliments acidifiants Sources

non alimentaires

Tabac Vin blanc Protéines animales, surtout viandes rouges, abats ++, coquillages, sardines, anchois, maquereaux Stress, Surmenage physique
Alcool Champagne Soja, légumineuses Manque de mastication
Additifs alimentaires Laitages : yaourts, crème fraîche Thé, café, chocolat (méthylpurines) Manque de sommeil
Edulcorants de synthèse Fruits acides : agrumes, baies, kiwis, tomates cuites et séchées, ananas, physalis Levure de bière

 

Insuffisance hépatique, insuffisance rénale
Pesticides et engrais de synthèse Légumes acides : épinards cuits, blettes, asperges, oseille Céréales complètes Constipation, fermentations intestinales, putrescences
Huiles hydrogénées, et frites Condiments, vinaigre Céréales et farines raffinées, sucre raffiné Le manque d’eau de boisson
Drogues, médicaments piments Excès de sucre, excès de lipides (= acides gras) Le manque d’oxygénation = exercice physique

 

Quels sont les aliments alcalinisants ?

Quasiment tous les légumes sont alcalinisants, ainsi que les olives noires, toutes les courges et potimarron, les pommes de terre vapeur, la patate douce, les avocats, les bananes, les châtaignes, les amandes.

La naturopathie recommande de consommer 60 à 70% d’aliments alcalinisants pour 30 à 40% d’aliments acides et acidifiants.

 

Définition de la mucose

C’est l’évacuation par le corps de mucus sous forme de catarrhes, glaires, pus, provenant d’excès de graisses consommées ou transformées par le corps à partir des glucides en excès, ou de graisses non assimilées.

Une partie des graisses de l’alimentation est normalement filtrée et traitée par le foie : il les transforme en cholestérol, hormones, les stocke comme réserve d’énergie… Si le foie est surchargé, les graisses encrassent les humeurs.

Les autres organes filtres vont devoir prendre le relais. C’est ainsi que ces surcharges de graisses se retrouvent dans les poumons.

Sources mucoproductrices

Lipides Glucides Sources non alimentaires
Graisses saturées : viande, charcuterie, laitages (crème, beurre, fromage, lait) Excès de glucides => transformés en lipides pour le stockage dans le corps Tout apport calorique excédentaire par rapport à l’effort physique fourni
Huiles ordinaires = raffinées Excès de sucres industriels raffinés Sédentarité
Huiles de bonnes qualité trop cuites Excès de céréales et farines raffinées (biscuits, pain et pâtes blancs…) Insuffisance hépatique
Excès d’huiles de bonne qualité Excès de céréales et farines de bonne qualité Surcharges hépatiques (nourriture, toxiques)
Excès de lipides Gluten Froid

 

L’IMMUNITE

Rôle immunitaire du microbiote (la flore intestinale)

Il a de nombreux rôles et il est central dans l’immunité. Il

  • détruit les substances pathogènes et toxiques
  • a localement un effet barrière contre elles (elle les empêche de franchir les parois de l’intestin et de pénétrer dans le sang)
  • produit des immunoglobulines qui sont des défenseurs capables de détruire les envahisseurs s’ils se sont infiltrés dans le sang
  • il favorise l’assimilation des minéraux et synthétise des vitamines
  • il agit sur l’équilibre acido-basique du corps

 

Les agresseurs du microbiote :

  • Toxiques : alcool, tabac, antibiotiques, additifs…
  • Sucre
  • Stress, surmenage, manque de sommeil, sédentarité
  • Graisses frites
  • Manque de fibres = céréales complètes et végétaux, manque d’enzymes = manque de crudités et fruits
  • Excès de protéines (=>putrescences intestinales), excès de glucides et mauvaises associations alimentaires (=> lenteurs digestives et fermentations)

 

La part de l’ombre : immunité et psychisme

– Importance de la gestion des émotions, qui n’est pas leur refoulement => leur donner une juste place, une juste expression : sophrologie, méditation pleine conscience…

– Les émotions positives : la gratitude, la foi, la bienveillance

– L’attitude positive : L’optimisme

– Les actions positives : engagement dans le tissu social, associatif, voire humanitaire

– Attention au doute, orgueil, auto-dépréciation, mensonge, perte de l’idéal qui entraîne la recherche de plaisirs toujours plus insatisfaisants, ne pas se couper du donner et du recevoir.

 

STRATEGIE CONTRE LA MUCOSE ET L’ACIDOSE ET POUR PRESERVER LE MICROBIOTE

Alimentation

Diminuer les aliments mucoproducteurs

Diminuer les aliments acides et acidifiants

Eviter les agresseurs du microbiote

Eviter le plus possible les aliments transformés, industriels.

Augmenter :

  • les légumes crus et cuits : jus de légumes frais à l’extracteur ou centrifugeuse, smoothies verts (fruits et légumes), une crudité pour commencer chaque repas, rechercher de nouvelles recettes de légumes sur les sites de cuisine santé : biogourmand.fr /   www.cuisinesaine.fr
  • les huiles vierges de première pression à froid biologiques : olive, colza, cameline, noix, lin, sésame… (aucune ne doit être chauffée à part l’huile d’olive).
  • les fruits de saison
  • les aromates et herbes aromatiques, les graines germées

Remplacer :

  • les céréales et farines raffinées par des semi-complètes bio.
  • le pain blanc par du pain demi-complet ou de petit épeautre bio et au levain
  • le lait et la crème par des laits et crèmes végétales : tofu soyeux dans les pâtisseries, lait et crème de riz, d’amande…
  • les grignotages par des fruits cuits et crus, des oléagineux (amandes, noix), des fruits séchés, et les desserts par des desserts peu sucrés maison (voir recettes sur sites de cuisine saine)

Varier :

  • Les céréales et farineux (contenant peu ou pas de gluten ): petit épeautre, riz semi-complet, maïs, sarrasin, quinoa, millet, lentilles, haricots, pois chiches, potimarron, châtaignes…

Veiller :

  • À ne consommer qu’une seule protéine animale par repas
  • en cas de ballonnements, à ne pas manger de fruits crus au cours des repas, à ne pas mélanger les aliments acides avec les céréales et farineux

 

  • Réserver si nécessaire la charcuterie pour les occasions, la consommer avec des crudités très fraîches, exit la carotte flapie !
  • Ecart = éliminer ! ( fromages, alcool, charcuterie, desserts sucrés…)

 

Exercice physique

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande 1 heure d’exercice physique modéré à intense CHAQUE JOUR. Votre naturopathe vous demande d’en faire au seulement 5, idéalement réparties dans la semaine, et à défaut, rassemblées en 2 ou 3 jours.

 

Drainage et/ou soutien des émonctoires 

MUCOSE : émonctoires foie-intestins, gandes sébacées de la peau

– Monodiète : 1 à 2 soirs par semaine, ne consommer qu’un seul aliment à volonté pour reposer le système digestif :

– au printemps et en été un fruit à volonté, ou jus de légumes, légumes verts vapeur (tous les légumes peuvent être mélangés alors), sans aucun ajout de matière grasse,

– en automne, compote de pommes ou pommes crues ou les deux,

– en hiver pommes de terre vapeur, bananes crues et cuites, soupe de légumes verts sans pomme de terre (tous les légumes peuvent être mélangés), sans aucun ajout de matière grasse, riz complet.

– dériver les graisses vers un émonctoire de secours du foie et des poumons  : les glandes sébacées de la peau stimulées par le hammam.

– faire plaisir à votre foie, l’organe le plus chaud du corps en plaçant une bouillote chaude dessus le soir.

 

ACIDOSE : émonctoires reins, glandes sudoripares de la peau

  • Boire de l’eau ! Une eau de source, en alternant celles riches en minéraux comme Hépar, Rozana et celles à faibles résidus à sec : Mont Roucous, Rosée de la reine.
  • Monodiètes alcalinisantesun soir par semaine : jus de légumes, pommes de terre vapeur (en l’absence de diabète), bananes crues et cuites, pommes, potimarron cuit vapeur en purée et en soupe, sans matières grasses.
  • – Dériver les acides vers la peau (glandes sudoripares) : SAUNA
  • En cas de constipation, le meilleur laxatif : pratiquer la DOUCHE RECTALE, 300 ml d’eau rejetée immédiatement => activation du péristaltisme par action réflexe.

 

Psychorelaxation

  • Le foie est l’organe de la colère rentrée, frustration => agir, d’une manière ou d’une autre, courir, écrire ce que l’on a sur le cœur…
  • Le poumon est l’organe de la tristesse en médecine traditionnelle chinoise => faire d’une épreuve un jalon porteur sur un chemin de vie, redonner du sens à travers une ou des actions, pratiquer la méditation de pleine conscience quotidiennement, psychothérapie, EMDR, hypnose…

 

DYNAMISER LE SYSTEME IMMUNITAIRE

Les Superaliments :

  • Propolis : 3 à 7 gouttes diluées dans de l’eau le matin à jeûn
  • Pollen frais surgelé (riche en vitamines, antioxydants, contient un antibiotique naturel), 1 CS par jour
  • Graines germées, 2 CS par jour
  • Shiitake (frais ou séchés, à réhydrater et ajouter aux soupes, riz sautés…)
  • Algues de mer (séchées dans les salades, fraîches en tartare)
  • Algues d’eau douce : spiruline klamath, et tout ce qui contient beaucoup de chlorophylle : jus de légumes vert frais à l’extracteur.
  • Persil cru (riche en vitamine C) et les herbes aromatiques, désacidifiantes, les aromates ail, oignon, thym, assainissant de la flore
  • Huile vierge de première pression à froid riche en vitamine E : l’huile de germes de blé
  • Germes de blé (riches en vitamines B)
  • les probiotiques (bactéries pour la flore), le K-philus en boutique bio (laitage fermenté)

 

Pour le foie

  • Romarin en tisane, à distance des repas
  • pissenlit : mêlé aux légumes dans l’extracteur de jus, ou en salade

 

Anti-inflammatoire

  • Curcuma (difficilement assimilé sauf si on lui associe des triglycérides à chaîne moyenne autrement dit avec un peu d’huile de coco)

 

Anti-infectieux du poumon :

  • radis noir (à manger cru, en rondelles ou râpé)

 

Recette du Dr Valnet, Digestion anti-rhume, état grippal : aux 1ers signes de faiblesse

Recette Pour ½ Litre d’eau :

3 ou 4 rondelles de gingembre frais

10 baies de genièvre écrasées

3 clous de girofle écrasés

1 à 3 bâtons de cannelle

➀ mettre les plantes dans l’eau froide.

➁ chauffer durant 30 min, doucement, de manière à obtenir une T°C inférieure à l’ébullition (70 – 80°C).

➂ laisser reposer de 30 min à toute une nuit.

 

Les huiles essentielles en diffusion :

=> Diffuseur en verrerie qui ne chauffe pas les huiles !

  • Mucose: pins, eucalyptus,
  • Acidose : agrumes, orange, citron
  • Immunité : niaouli, tea tree, thym à thuyanol (!! pas les autres thyms, ne pas diffuser les phénols)